La téléconsultation en plein essor : ce qu’elle peut apporter à l’officine

Face à la pandémie de la Covid-19, la télémédecine s’est démocratisée. En soutien à la médecine traditionnelle, elle est une bonne alternative dans les déserts médicaux. 

Découvrons ensemble ce qu’est la télémédecine et plus particulièrement la téléconsultation. Elle peut être mise en place au sein de votre officine pour apporter une offre plus complète à vos patients.

Téléconsultation

Qu’est-ce que le concept de télémédecine ?

Réglementée en France depuis 2009, la télémédecine est définie par le code de la santé publique comme « une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de communication ».

Au cœur de la télémédecine, on distingue 5 types d’actes médicaux que nous allons définir ici.

La téléconsultation  

C’est en effet, cette pratique qui nous intéresse le plus dans le milieu officinal. Elle permet à un médecin de consulter son patient à distance. Celui-ci peut être assisté par un professionnel de santé, un infirmier ou vous par exemple. Ainsi, il pourra aider le patient dans sa démarche et le praticien si besoin.

La téléexpertise 

Ensuite, la téléexpertise met en contact plusieurs professionnels de santé. Un praticien peut solliciter, par l’intermédiaire d’une messagerie sécurisée, un de ses confrères ou plusieurs spécialistes afin d’avoir l’avis sur la prise en charge d’un patient. Cela est possible grâce au dossier médical partagé. 

C’est pourquoi vous devez rappeler à vos patients l’importance du DMP au comptoir et de proposer sa création s’ils ne l’ont pas encore. 

La télésurveillance médicale  

Elle a pour but l’interprétation de données médicales du patient par un médecin à distance. Ainsi, il prendra des décisions sur sa prise en charge et pourra si besoin déléguer d’autres actes à ses confrères.

La téléassistance médicale 

Elle permet à un professionnel médical d’être assisté par un autre professionnel lors de la réalisation d’un acte.

On peut aussi mettre dans cette catégorie, les systèmes d’alarme proposés aux personnes âgées vivant seules qui sont déclenchés lors d’une chute par exemple. 

La réponse médicale

Et enfin, on entend par réponse médicale, la régulation lors des appels auprès du SAMU ou des centres 15. Cela fait partie de la télémédecine.

Maintenant, nous allons développer plus en détail la téléconsultation. Cet acte de télémédecine que vous pouvez mettre en place au sein de votre officine. Celle-ci présente autant d’avantages pour vos patients que pour vous. 

Concrètement, la téléconsultation c’est quoi ?

Alors que Mme Blanc est en train de jardiner, elle est prise d’une envie d’uriner. Et là, c’est le drame. C’est dimanche, il est 10 h, elle ressent des brûlures importantes lors de la miction et doit retourner aux toilettes toutes les 5 minutes pour 3 gouttes. 

Elle reconnaît les symptômes de la cystite. Afin d’être prise en charge rapidement, elle décide d’avoir recours à la téléconsultation. 

C’est-à-dire une consultation à distance avec un médecin (généraliste ou spécialisée dans un domaine particulier). Pour cela, elle peut rester à son domicile ou se rendre dans une structure proposant ce service afin d’être assistée par un professionnel de santé : dans votre officine par exemple, une maison de santé, etc. 

La téléconsultation est introduite le 21 juillet 2009 avec la Loi Hôpital Santé Patients et Territoires (Loi HPST) dans le but de faciliter l’accès au soin dans les déserts médicaux.

Téléconsultation en pharmacie

Pour réaliser une téléconsultation, vous avez besoin de plusieurs choses : 

  • Un ordinateur, un smartphone, une tablette 
  • Une webcam et un micro 
  • Internet

Si Mme Blanc se rend chez vous, peut-être êtes-vous équipé d’une cabine ou d’un chariot de téléconsultation. 

Cette pratique comporte pour le patient deux avantages principaux : 

  • Une prise de rendez-vous rapide : si c’est une urgence, vous pouvez même avoir une consultation en quelques minutes avec un médecin 
  • Un gain de temps : plus besoin de se déplacer pour se rendre chez son médecin, Mme Blanc qui vit en périphérie de Lyon évitera ainsi les embouteillages. 

En période de pandémie, nous pourrions noter un troisième avantage : limiter la propagation du virus en évitant les regroupements dans les salles d’attente par exemple. 

Voyons quatre principales étapes à réaliser par Mme Blanc pour que sa téléconsultation se déroule dans de bonnes conditions :

  1. La prise de rendez-vous : le médecin peut décider de mettre en place des consultations visuelles. Il fixe avec le patient une heure et une date, il envoie par mail un lien afin qu’il se connecte sur un site dédié à la téléconsultation. En cas d’urgence, c’est le patient qui peut décider d’avoir recours à cette pratique, c’est le cas de Mme Blanc, elle fera alors appel à un médecin qui ne sera peut être pas son médecin traitant. Vos patients pourront consulter de n’importe où et n’importe quand. Ces consultations sont prises en charge à 70 % par la sécurité sociale (100 % jusqu’à fin 2021 à cause de la pandémie) si le parcours de soins est respecté. Il y a des dérogations dans les cas d’urgences ou si le médecin traitant est indisponible.

2. La consultation : le praticien pose des questions au patient qui lui expose son problème. Il peut lui demander de prendre ses constantes. C’est pourquoi il peut être intéressant pour le patient d’être assisté par un professionnel de santé. 

3. Le compte rendu : à la fin du rendez-vous, le praticien envoie un compte rendu de la consultation ainsi qu’une ordonnance si nécessaire. Si la téléconsultation est réalisée au sein de votre officine, vous pourrez directement délivrer cette ordonnance. Le médecin peut l’envoyer par e-mail ou par voie postale. 

4. Le règlement : il se fait directement sur la plateforme choisie, le plus souvent par CB. Certaines plateformes réalisent la télétransmission, sinon une feuille de soin est éditée et c’est au patient de l’envoyer. Pour les personnes en ALD, grossesse… le tiers payant est pratiqué comme pour une consultation traditionnelle.

Il est important de le préciser : la téléconsultation ne doit pas remplacer la consultation physique traditionnelle. Elle vient s’ajouter comme un complément pour une meilleure prise en charge. 

C’est une pratique relativement simple, mais qui peut s’avérer plus compliquée pour les personnes âgées. C’est pour cette raison que vous pourriez le proposer dans votre officine peut-être ? 

La téléconsultation à l’officine, pourquoi ?

Pour développer ce mode de consultation, le pharmacien a un rôle majeur. Il peut assister le médecin tout au long du rendez-vous. Notamment pour la prise de constante, aider le patient dans la bonne compréhension des questions posées puis dans le déroulement de sa prise en charge. 

Aussi, nous avons déjà vu l’importance de digitaliser votre officine, et la téléconsultation est une forme de digitalisation. 

Depuis 2019 la téléconsultation fait partie de vos nouvelles missions, alors qu’attendez-vous pour vous lancer ? 

Comment la mettre en place ?

Pour proposer la téléconsultation, vous devez tout d’abord disposer d’un espace de confidentialité pour le patient. 

Ensuite, vous mettez à sa disposition un plateau technique, présent dans une cabine de téléconsultation, comme peut le proposer Tessan, Medispot ou grâce à un chariot/borne de téléconsultation, qu’on retrouve chez Medadom entre autres.

On retrouve sur ces appareils : tensiomètre, oxymètre, stéthoscope et otoscope connectés par exemple.

Vous disposez bien entendu de tous les outils indispensables à la réalisation vue plus haut.

borne de téléconsultation medadom

Quel est votre rôle de pharmacien lors d’une téléconsultation ?

Le pharmacien est le premier recours d’un patient paniqué qui ne peut consulter son médecin traitant. Vous êtes dans ces cas-là, la seule personne pouvant les rassurer. 

Dans la téléconsultation, c’est vous qui allez décider de la proposer ou non au patient. Il recherche le problème et si cela sera bénéfique pour lui. 

Ensuite, il va installer le patient dans l’espace dédié, puis ils vont réaliser ensemble la connexion avec un praticien. 

Si besoin, il pourra aider le praticien pour la prise de mesures et permettre au patient de bien comprendre sa prise en charge. 

Ensuite, il va imprimer les différents documents (compte rendu, ordonnance, etc.) pour le patient. Puis vous délivrez les traitements nécessaires. 

Est-ce que la téléconsultation est rémunérée ?

Oui, cette pratique est rémunérée pour les pharmaciens. 

Afin de vous permettre de vous équiper et d’acheter le matériel nécessaire à la réalisation de téléconsultations (otoscope, oxymètre, tensiomètre…) une participation de 1225 € est versée. Pour cela, vous devez faire une déclaration sur le site amelipro. Les années qui suivent, vous recevrez aussi 350 €, à condition de réaliser au moins une téléconsultation annuelle. 

amelipro

Ensuite, afin de vous rémunérer pour le temps passé à l’organisation et à l’assistance du médecin et du patient lors de l’acte, il y a un forfait annuel qui a été mis en place. Il dépend du nombre de téléconsultations réalisées sur une année civile : 

  • de 1 à 20 téléconsultations : 200 € ;
  • de 21 à 30 téléconsultations : 300 € ;
  • supérieur à 30 téléconsultations : 400 € ;

Quels avantages présente-t-elle pour votre officine ?

En plus de permettre à des personnes comme Mme Blanc une prise en charge rapide, la téléconsultation présente trois avantages principaux pour vous. 

  • Diversifiez votre activité : vous proposez plusieurs services, ce qui vous différencie de vos confrères. Mais cela permet à votre équipe de varier ses tâches au sein d’une journée et d’être plus épanouie dans leur travail et donc plus efficace. 
  • Gagnez en trafic : certains patients qui n’ont pas l’habitude de venir chez vous viendront, car ils savent que vous pratiquez la téléconsultation. Ainsi le trafic augmentera et de pair avec ce dernier, votre chiffre d’affaires aussi. 
  • Fidélisez de nouveaux patients : votre trafic augmente, c’est le moment idéal pour fidéliser ces nouveaux patients. Affichez vos différences, gagnez leur confiance. 

Saviez-vous que certains groupements vous aident à mettre en place la téléconsultation dans votre officine ? C’est ce que vous souhaitez développer ? Remplissez notre questionnaire et nous vous proposerons le groupement adapté à ce choix. 

Vous représentez une pharmacie en activité ?