Comment approvisionner son officine : grossistes-répartiteurs, laboratoires, génériqueurs ?

Futur titulaire ou titulaire en poste, vous vous demandez comment approvisionner votre pharmacie ? Vous aimeriez ne manquer de rien pour répondre au mieux à la demande de vos patients et gérer vos stocks de façon optimale.
Avec toutes ces offres commerciales, vous ne savez pas vers qui vous tourner. Vous êtes au centre d’une guerre entre laboratoires, génériqueurs et grossistes
Laissez-nous vous expliquer le rôle de chacun et leurs intérêts, pour vous aiguiller au mieux en fonction des besoins de votre officine.

Les laboratoires pharmaceutiques, de la recherche à la commercialisation

laboratoires pharmaceutiques recherche

Au-delà des aspects commerciaux, les laboratoires pharmaceutiques sont au cœur de la recherche. En effet, ils mettent au point de nouveaux médicaments ou autres produits de santé (comme les produits solaires ou anti-moustiques…) et assurent leur production. 

On parle aussi d’industrie pharmaceutique, cela comprend les produits pharmaceutiques et dermocosmétiques.

Les besoins en médicaments sont en augmentation. Cela se justifie par l’apparition de nouvelles pathologies, la pandémie du coronavirus qui a débuté en 2020 en est la preuve. Mais aussi par l’augmentation de l’espérance de vie et les progrès de la médecine. 

C’est pourquoi les laboratoires sont toujours en pleine recherche.

Leurs 4 actions principales sont : 

  • la recherche, 
  • la production, 
  • la commercialisation, 
  • le développement. 

Les pharmaciens peuvent directement commander les produits chez les laboratoires. Ces commandes sont souvent assez contraignantes : il faut rencontrer les commerciaux (ce qui demande beaucoup de temps pour un titulaire déjà surchargé) et commander une certaine quantité pour atteindre un franco (coût du transport) par exemple. 

Souvent, les groupements disposent de centrales d’achats qui permettent de commander tous ces produits sans passer par le laboratoire et donc en évitant les rendez-vous commerciaux… Cela peut être un réel gain de temps pour les pharmaciens titulaires.

Les génériqueurs, laboratoires en plein essor

Commençons par redéfinir le médicament générique. C’est un produit qui est identique au médicament d’origine qui lui sert de modèle. Attention, il a le même principe actif, le même dosage, le même mode d’administration, une biodisponibilité équivalente, mais les excipients peuvent être différents. Il est important en tant que pharmacien de s’assurer lors de la délivrance de ces produits que le patient n’est pas intolérant à l’un de ces excipients (le lactose par exemple).

Les laboratoires génériqueurs permettent de créer des médicaments à “moindre coût ». En effet, ils n’ont aucune recherche à réaliser. Il leur suffit d’attendre que le brevet d’un médicament expire ou bien de reprendre la formule d’un produit sans brevet et de le reproduire ensuite.

Si ces laboratoires sont en pleine expansion, c’est parce que les produits de santé qu’ils produisent sont moins chers. Cela permet de réaliser des économies pour les différents systèmes de santé, l’assurance maladie en France.

Les médicaments génériques sont privilégiés en France et représentent une grande partie des médicaments délivrés sur ordonnance, il est indispensable de travailler avec un génériqueur.

Souvent, les titulaires sélectionnent une ou deux marques de laboratoire génériqueurs afin de bénéficier de meilleures remises, mais aussi pour assurer une bonne observance des traitements par les patients.

liste de médicaments empilés

Les grossistes répartiteurs, indispensables au bon fonctionnement d’une officine

On parle aussi de répartition pharmaceutique, ils sont au centre du circuit de la distribution du médicament. C’est un relais entre les laboratoires et les officines. En effet, ils achètent les produits aux laboratoires, ils les stockent puis les vendent aux pharmacies qui en ont besoin. 

Les grossistes disposent de plus de 30 000 médicaments et autres produits pharmaceutiques. En France, il en existe 7 différents. La proximité avec les lieux de livraisons, fait d’eux un moyen de commande rapide, efficace et sûr.

Ils livrent les pharmacies tous les jours. Certaines même deux fois par jour, afin de les approvisionner au mieux et de répondre à la demande rapide des patients. 

Les grossistes répartiteurs sont soumis à des obligations. Il existe un texte intitulé les Bonnes Pratiques de Distribution en Gros des médicaments à usage humain (BPDG), il met en avant les principes essentiels. 

Leurs obligations sont : 

  • fournir toutes les pharmacies de leurs stocks
  • livrer les médicaments en stocks en moins de 24h 
  • posséder un stock pour deux semaines de consommation
  • répertorier 90% des médicaments et accessoires médicaux
  • disposer du statut d’établissement pharmaceutique et être dirigé par un pharmacien

Ils permettent de réagir rapidement face à la demande des patients. 

Aussi, les groupements travaillent avec certains d’entre eux pour bénéficier de tarifs préférentiels. 

Il existe aussi les dépositaires, mais eux ne sont pas propriétaires de leurs stocks. Ils entreposent les produits pour un laboratoire puis les redistribuent aux pharmacies. Les dépositaires sont seulement des intermédiaires.

Pour conclure, ces différentes plateformes d’achats sont indispensables au bon fonctionnement de votre officine. Ensemble, ils permettent de répondre aux mieux à la demande de vos patients. Il vous est donc important de savoir jongler entre ces trois sources de médicaments afin d’optimiser vos achats et de limiter les erreurs de stocks.

Vous représentez une pharmacie en activité ?