Collecte des données de santé : les pharmacies mises en cause

données de santé

Le monde de la pharmacie à été mis à mal.

En mai 2021, une émission de télévision accuse les pharmaciens d’utiliser les données de santé de leurs patients, notamment présente sur la carte vitale. 

Essayons de comprendre ces accusations en décortiquant différentes données. 

Qu’est-ce que les données de santé ?

Une donnée de santé à un caractère personnel et elle concerne la santé (physique ou mentale, passée ou présente). Elle révèle des informations sur l’état de santé de la personne. Cette définition est celle proposée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

Cela est représenté par exemple par :

  • les informations collectées lors d’une prise de rendez-vous pour un examen
  • les informations obtenues à la suite d’une analyse urinaire (ou tout autre examen) 
  • les antécédents médicaux liés à une pathologie, à un handicap…

Cette notion est large. Elle peut comporter plusieurs types de données. 

La délivrance d’un traitement est une donnée de santé. En plus, elle est croisée à l’âge du patient par exemple et même son poids parfois. 

Une application qui compte seulement les pas n’est pas une donnée de santé. Mais si elle est croisée avec le poids de la personne alors elle est considérée comme telle. 

Ces données de santé peuvent être d’une aide considérable dans la recherche. Pour cela, elles doivent être collectées et anonymisées afin de respecter la protection des données. 

C’est pour cette raison que plus de 14 000 pharmacies travaillent avec Iqvia pour collecter leurs données et réaliser ces études. 

Il existe d’autres entreprises de statistiques comme Iqvia, nous pouvons citer par exemple Ospharm ou Offisanté. 

Qu’est-ce qu’une entreprise de statistiques ?

C’est de ces entreprises que l’on a entendu parler en mai dernier dans l’émission Cash Investigation sur France 2. 

Plus précisément Iqvia, qui travaille avec 14 000 pharmacies dans l’hexagone. 

Mais alors, en quoi consistent ces entreprises ? 

Les informations de santé transmises à cette société, permettent de réaliser des statistiques afin d’améliorer par exemple la prise en charge de certaines pathologies. Mais aussi de s’assurer de la bonne utilisation des médicaments dans la vie réelle et ainsi d’assurer une meilleure gestion de votre officine pour le bien être de vos patients. 

Les informations sont transmises de façon anonyme : avant d’entrer dans la base de données de Iqvia elles sont en effet anonymisées par des tiers de confiance. Ainsi, ces statistiques sont réalisées dans le plus grand respect du RGPD. 

Iqvia récolte les données suivantes : l’âge, le genre et les prescriptions du médecin. Tout cela est collecté sous forme de numéro et ne permet pas de savoir que l’on parle d’une personne en particulier. 

Vous pouvez retrouver des affiches à mettre en évidence dans votre officine afin d’informer vos patients que vous travaillez avec ces entreprises : 

Autorisés par la CNIL en 2018, ces entrepôts se doivent de respecter un cadre strict. 

Commission_nationale_de_l'informatique_et_des_libertés

Et le pharmacien dans tout ça ?

Le lendemain de la diffusion, vos patients vous ont certainement interrogés sur cette émission : 

  • Qu’est-ce qui est collecté ? 
  • Comment m’opposer à cette collecte ? 
  • Est-ce que c’est vrai ? 
  • Mais pourquoi faire cela ? 

Votre rôle est d’informer vos patients sur cette collecte de données, mais aussi de leur indiquer qu’ils peuvent s’opposer à cette collecte. 

Auparavant pour faire opposition, le patient devait contacter Iqvia puis donner un code à son pharmacien. Aujourd’hui, vous disposez directement de codes permettant de réaliser vous-même cette opposition. Voici la procédure du droit d’opposition des patients.

Aussi, vous vous devez d’afficher dans votre officine les affiches informant de la présence de cette entreprise de statistiques. 

Tout cela peut vous demander du temps, entre la gestion de votre officine : l’équipe, les commandes, l’administratif, c’est une chose à ajouter en plus. Mais une fois vos patients informés, les affiches mises en place, vous serez dans les règles. 

Vous représentez une pharmacie en activité ?